Sur les traces des Jacquets 

L'important ce n'est pas le but, l'important c'est le chemin. 

L'Europe par les Chemins de St-Jacques de Compostelle 

Caminoropa 

 

 

 A propos - Contact - Accueil                                                                               Copyright 2019                                                                                         

des champs de blé aux rivages normands - août 2015 

  

Chartres - St-André de l'Eure    

88 km 

  

La cathédrale Notre Dame constitue le parfait point de départ pour rejoindre Dieppe et son église St-Jacques. Quelque trente mois de travaux de réfection sont menés pour redonner encore plus de splendeur à ce gigantesque édifice érigé au 13e s. Je m'arrête plus particulièrement devant le vitrail de St-Jacques, tout en admirables nuances de bleu. Le ciel est gris et un vent fort souffle sur la région, fait habituel pour la région au vu de ses nombreuses éoliennes ce qui constitue l'obstacle majeur de la journée. La Beauce, le grenier de la France, dans le département d'Eure et Loir, déploie des paysages assez monotones, entrecoupés par chance par la vallée de l'Eure et la ville de Dreux avec l'église St-Pierre. Après avoir passé notamment les villages de Saint-Prest, Le Boullay-Thierry et Illiers l'Evêque, je me dirige vers l'étape du jour, à proximité de laquelle se trouve un cimetière de soldats allemands. Ce lieu de recueillement rappelle que les victimes des guerres se  comptent toujours par milliers dans les deux camps. Il est à présent avant tout connu comme un lieu de réconciliation, symbolisé par la visite des présidents Kohl et Mitterand. 

 


 

St-André - Rouen    

93 km 

  

Je me bats toujours contre le vent et rejoins sans tarder Evreux, la préfecture de l'Eure, nichée dans la vallée de l'Iton. Sa splendide cathédrale gothique Notre-Dame vaut bien une visite. Je prens du bon temps à flâner à sa proximité, mais dois me remettre en route, en évitant les  falaises qui barrent le côté nord de la ville. Je prends d'abord la voie verte en direction du Neubourg, qui serpente à travers une magnifique forêt où je m'octroie la pause casse-croûte. Au village d'Aviron, je reprends le chemin sur des petites routes peu fréquentées, et le paysage se fait plus varié et surtout plus vallonné. Je passe  dans une profonde vallée où se niche un petit hameau au joli nom de La Vacherie. Après Canappeville, la route descend jusqu'aux bords de Seine, à Elbeuf, ancienne cité drapière qui fait de nos jours partie intégrale de la Métropole Rouen. Comme la journée avance, je ne m'y attarde pas, préférant rejoindre le beau village de Moulineaux, niché sur les hauteurs. On y jouit d'une vue fantastique sur la vallée de la Seine. De plus, on y trouve une église St-Jacques avec un beau vitrail. Je ne peux malheureusement pas le voir car l'église est fermée. Il ne me reste dès lors plus qu'à rejoindre Rouen. Cette belle ville a été horriblement meurtrie durant la guerre, et sa cathédrale Notre Dame de l'Assomption très endommagée dans les bombardements alliés. Durant de très longues années ses façades ont été restaurées et elle offre à présent un spectacle magnifique aux visiteurs et aux Rouennais. De même, un musée flambant neuf dédié à Ste Jeanne d'Arc vaut également la visite.   

 


 

Rouen - Dieppe  

90 km 

  

Après un jour de repos, qui a permis la visite du quartier du Gros Horloge ainsi que les quais de Seine avec ses péniches et ses longs bateaux de croisière fluviale, je reprends la route par un temps radieux et un vent nettement plus doux. La route classique la plus directe passe par Clères et Longueville, mais je préfère opter pour un léger détour et visiter l'église St-Jacques dans le village St-Jacques sur d'Arnétal, à l'est de la ville,. Les champs de blé se succèdent ensuite jusqu'à Esteville, village d'origine de l'abbé Pierre. Je fais ma pause devant l'église St-Firmin, puis traverse les  vallées de la Varenne et de la Béthune, jusqu'à St-Jacques d'Aliermont. Contrairement à la précédente église St-Jacques, celle-ci est fermée. Je descends dès lors la vallée en direction de Dieppe, en profitant à nouveau d'une voie verte magnifiquement aménagée pour les loisirs doux. Je prends mes repères en prenant d'abord de la hauteur, à côté du château-fort, et constate qu'il y a deux grandes églises à Dieppe. St-Rémy, réputée pour être l'une des plus belles de la région (16e- 17e s.), et bien entendu l'église St-Jacques, la plus ancienne, commencée dès le 12e s. 

En cet été caniculaire, j'ai eu l'irrépressible envie d'enfourcher mon vélo pour remonter vers le nord et le climat vivifiant de la Manche. Mon point de départ sera Chartres, un haut lieu de pèlerinage jacquaire, sur la Voie de Paris. Après un bref séjour à Rouen, je parcourrai à contre-courant le chemin appelé Chasse-Marée, utilisé dès le Moyen-Age pour acheminer le poisson du port de Dieppe et environs, notamment vers la capitale et autres villes de France. Les pêcheurs ne pouvaient se charger eux-même de ce travail, ainsi est né le métier de voiturier de poisson de mer ou Chasse-Marée. 

Le Chemin des Normands