Sur les traces des Jacquets 

L'important ce n'est pas le but, l'important c'est le chemin. 

L'Europe par les Chemins de St-Jacques de Compostelle 

Caminoropa 

 

 

 A propos - Contact - Accueil                                                                               Copyright 2019                                                                                         

de la Tauber au Neckar - mai 2016 

Rothenburg o.d. Tauber - Schwäbisch Hall   

60 km 

  

La petite ville de Rothenburg est ravissante, entourée de remparts, sur son promontoire dominant la vallée de la Tauber. Un succès qui a son petit revers de la médaille : elle est envahie de touristes. L'église St-Jacques est de ce fait assez bruyante, par les commentaires admiratifs des visiteurs devant l'autel de Friedrich Herlins, constitué de 12 tableaux peints en 1466. L'oeuvre représente bien entendu Jésus et les 12 apôtres au centre, ainsi que d'un côté Marie, Saint Jacques et Elisabeth, Saint Jean, Léonard et Antoine de l'autre. Fait particulier, le peintre a représenté à l'arrière la mort et la légende de Saint Jacques. A relever que la visite de l'église est gratuite pour les pèlerins. Le temps est au beau fixe et la balade superbe entre la vallée de la Tauber et de la Jagst et les hautes collines entre Schrozberg et Langenburg. Je m'octroie la pause de midi dans cette petite ville, abritant un joli château et offrant une superbe vue sur la vallée, dans laquelle je descends pour passer sous le pont impressionnant de l'autoroute et rouler jusqu'à Schwäbisch Hall. La présence d'un marché St-Jacques témoigne que cette belle ville au bord de la Kocher était un lieu de passage des pèlerins. Il ne reste plus rien de l'église St-Jacques, et l'église St-Michel est en rénovation. L'intérieur peut toutefois se visiter et je suis ainsi content d'obtenir mon timbre. 

 

 

Schwäbisch Hall - Esslingen a. Neckar  

100 km 

 

Je ne m'attarde pas puisque j'ai bien visité la vieille ville la veille et l'étape du jour sera longue. Le temps est toujours idéal et je suis aussitôt la piste cyclable Jagst-Kocher déjà empruntée la veille, en direction de Gaildorf. La suite est un peu moins bucolique, en longeant principalement des routes bien fréquentées jusqu'à Murrhardt. A Oppenweiler se dresse une église St-Jacques, fermée. Une autre piste cyclable nommée Rems et Murr me conduit à Winnenden, une jolie ville qui est en fête ce samedi. Des danses folkloriques sont présentées près du château et un marché anime les rues de la vieille ville. A côté se dresse une autre église St-Jacques, malheureusement également close. La grande ceinture de Stuttgart se matérialise, par ses successions de quartiers résidentiels et ses zones industrielles. Finalement j'atteins Weinstadt, au pied de la montagne Korb. Un dernier effort  sous un soleil de plomb, et je franchis le "col" menant dans la vallée du Neckar.  

 

 

 

Esslingen - Hechingen  

90 km 

 

Après avoir passé à côté de la Frauenkirche, me voilà à nouveau comme 5 années plus tôt devant l'église St Dyonisius. Cette fois-ci j'ai la chance de trouver l'église ouverte et je remarque aussitôt les signes distinctifs du chemin, contrairement à la fois précédente ! Je ne m'égare ainsi pas du tout dans les rues de cette belle ville et suis directement la piste cyclable remontant le Neckar. Je traverse d'abord Plochingen, puis Wendlingen, Nürtingen et enfin Neckartailfingen, où j'étais déjà passé il y a 5 ans. Cette année j'avale les kilomètres car je compte bien atteindre mon but sans encombre. Je ne m'arrête donc ni à Tübingen ni Rottenbourg, où je bifurque plein sud en direction d'Hirrlingen. Je passe en chemin le petit village de Hammendorf, où se trouve une auberge de pèlerins inaugurée en 2010, en honneur de Jakob Beyter, qui avait rejoint Compostelle 500 ans plus tôt. A Hirrlingen, une pierre commémorative de cet événement se trouve à droite de l'entrée de l'église. Elle représente l'un des rares signes tangibles de pèlerins dans cette région. Je continue vers Rangendingen puis arrive au but final, Hechingen, avec cette fantastique vue sur le château des Hohenzollern. La visite de l'église St-Jacques de 1783, mais qui n'a toutefois pas de rapport direct avec le pèlerinage, avec une jolie statue de l'apôtre et le timbre du pèlerin, clôturt cette belle randonnée de trois jours. 

 

 

 

C'est un petit retour en arrière de 5 années que je m'offre durant ce week-end prolongé de l'Ascension, puisque je reviens dans la région du Neckar, avec une légère variante. Je vais en effet suivre le chemin décrit par Wolfgang F. Mayer au tout début de son livre et relier 2 villes homonymes pour des francophones, Rothenburg et Rottenburg, située pour la première dans la vallée de la Tauber et la seconde dans celle du Neckar.   

De Rothenburg à Rottenburg