Sur les traces des Jacquets 

L'important ce n'est pas le but, l'important c'est le chemin. 

L'Europe par les Chemins de St-Jacques de Compostelle 

Caminoropa 

 

 

 A propos - Contact - Accueil                                                                               Copyright 2019                                                                                         

la Via lusitana 

Le Portugal est surtout célèbre pour son pèlerinage de Fatima. Toutefois une solide tradition jacquaire en enracinée depuis fort longtemps, la ville de Porto étant son principal point de départ. J'ai décidé de profiter d'un passage un week-end à Lisbonne pour louer un vélo et emprunter les routes portugaises jusqu'à la frontière espagnole. 

Sintra - Nazaré   

120 km 

 

Sintra se situe à environ 20 km de Lisbonne. Elle était une cité importante à l'époque des Maures, dans laquelle il est extrêmement plaisant de flâner, à l'ombre de ses étroites ruelles. Son fort avec ses murailles surplombant de façon vertigineuse la ville sont aussi les signes marquants de la ville. Le Palais royal a été érigé dès l'époque de la Reconquête chrétienne, par Alphonse 1er Portugal,  vaut également la visite. Je longe de belles plages sauvages propices au surf jusqu'à Nazaré au nord de la ville. Cette première journée est une réussite, même si elle se passe totalement à l'écarxt de la voie normale pour aller à St-Jacques.

 

 

 

 

Nazaré - Fatima - Pombal   

95 km 

 

Je prends résolument la direction de l'intérieur des terres en direction des montagnes où se trouve la ville de Fatima, célèbre pour son sanctuaire à la Vierge Marie. Le sanctuaire est très impressionnant mais il est peu fréquenté par rapport à la foule compacte qui va se tenir sur l'esplanade dans 6 jours, pour la fête officielle et il est difficile de se projeter dans cette ferveur qui sera palpable à mesure que la date s'approche. En chemin vers Pombal, je m'égare un moment en prenant une fausse direction mais c'est finalement un détour bienvenu sur de jolies petites routes peu fréquentées, contrairement aux longs trajets que je fais sur des routes rapides, encombrées de camions et sans aucun charme. 

 

 

 

Pombal - Coimbra - Agueda 

95 km 

 

Ce jour sera marqué par ma rencontre incessante avec les pèlerins se rendant à Fatima. C'est un flot ininterrompu de pèlerins tous équipés de gilets jaunes, un clin d'oeil avec l'actualité brûlante en France et les manifestations qui s'y déroulent depuis 5 mois. C'est un échange sympathique où les encouragements mutuels se succèdent. Certains marchent seuls ou à deux, mais la plupart constituent des groupes assez importants, avec une logistique organisée de façon très soignée. Il est encore trop tôt pour rencontrer d'autres pèlerins de St-Jacques. Je sais que très peu cheminent depuis Lisbonne. Les tout premiers que je vois sont à Coimbra., qui était la première capitale du pays, et l'église de la Sainte-Croix est le panthéon des premiers rois du Portugal. La vieiile ville s'étend du bord du rio Mondego jusqu'à la colline où se trouvent l'une des plus anciennes universités européenne. L'ancienne cathédrale Sé Velha de style roman, dont la construction a été lancée en 1146 par Alphonse 1er, est encore un joyau à ne pas manquer. En sortant de la ville, je prends avec joie un itinéraire balisé aussi bien pour les pèlerins de St-Jacques que de Fatima. Ma joie sera d'assez courte durée puisque cet itinéraire très bien balisé et à l'écart des grans axes ne court que sur quelques petits kilomètres. On doit ensuite à nouveau longer une route à très fort trafic. Par chance, il y a une signalisation adéquate mettant en garde les automobilistes de la présence de pèlerins et je n'ai finalement aucune frayeur à déplorer. L'étape d'Agueda ne présente pas un grand intérêt mais je remarque au moins dans la ville plusieurs aménagements favorables aux cyclistes, ce qui a jusqu'à maintenant cruellement manqué.

 

 

Agueda - Porto 

65 km 

 

 

Le flot de pèlerins de Fatima ne semble pas vouloir se tarir, même à l'approche de la plus grande ville du nord du pays. La pluie se met de la partie et c'est sous un brouillard et un déluge que je passe le pont des enfants, sur le Douro, une vue très impresionnante. Je me rends directement à la cathédrale, célèbre point de départ des deux pèlerinages, et peut ainsi me sécher tout en appréciant les magnifiques azulejos (carreaux de faïence) décorant le cloître gothique. Devant la cathédrale se remarque  le point de départ des deux pèlerinages, à ne pas confondre selon la couleur des flèches, bleues pour Fatima et jaunes pour St-Jacques.

 

 

 

Porto - Barcelos - Ponte de Lima 

95 km 

 

La pluie a cessé et je profite de faire un léger détour qui en vaut vraiment la peine jusqu'à l'embouchure du fleuve Douro dans l'Atlantique, avec ses petits bateaux de pêcheurs balancés au gré des fortes vagues du matin. Je longe le littoral jusqu'à Vila do conde puis prends la direction de Barcelos, ville ô combien célèbre pour ses coqs liés à une légende similaire de celle du "pendu-dépendu". La ville est de dimension modeste mais offre quelques beaux points de vue depuis la vieille ville sur le fleuve Cavado. Je reprends ensuite la route au nord pour me rendre à Ponte de Lima, point de passage obligé de tout pèlerin vers St-Jacques. 

 

 

Ponte de Lima - Valença - Vigo 

70 km 


 

Cette dernière étape est marquée par la visite de la très belle ville de Valença, avec sa superbe forteresse qui domine le Rio Minho. De ses remparts le regard se porte directement sur l'autre rive et l'Espagne. Tui se trouve juste de l'autre côté, avec sa cathédrale-forteresse qui domine la ville. Le chemin se poursuit jusqu'à O Porrino, où je rencontre les plus grandes dificultés à trouver une route jusqu'à Vigo où les vélos ont le droit de circuler. Après avec franchi les montagnes qui environnent la ville galicienne, je plonge en direction de l'océan et du quartier St-Jacques et son église, lieu idéal pour mettre un terme à mon voyage, en lieu et place de la cathédrale de Santiago. 

 

des rives du Tage aux rivages de Galice, mai 2019